ALAIN LESTIE:
autour de Stéphane Mallarmé

<<  Page d'index 1 2 3  >>



lever du jour dernier

Dessin se référant dans sa citation à Hérodiade de Mallarmé, poète dont Lestié est proche par la sévérité et l'exigence de son œuvre. "Tout se passe, par raccourci, en hypothèse ; on évite le récit", écrit Mallarmé dans sa préface pour "Un coup de dés".
Ainsi Lestié ne procède pas par écrit mais règle une succession d'images qui interviennent comme autant de "subdivisions prismatiques de l'Idée". (ibid.).
Thème repris de sa peinture mais traité différemment. Les notions de perte, de passage, de transition ou de fin sont récurrentes. Celle d'un moment à la croisé d'un temps qui s'achève ou qui fuit, qui s'efface. De même qu'à travers l'évocation d'une silhouette, d'un visage ombré, biffé ou gommé,
apparaît le sentiment du mutisme de l'homme qui ne garde plus que son regard pour témoigner de cette marche vers le vide.
Cette mise en scène du vide confronte l'homme à sa perte de référence, tant religieuse, politique que sociale. De même la peinture est-elle confrontée à la perte du sujet, à la perte du modèle. Ce qui ouvre et permet tous les regards possibles, dont la route filant à l'horizon peut être le symbole.
...
Françoise Garcia conservatrice au Musée des Beaux-Arts de Bordeaux



a fonds perdus bord de mer canto chanson perdue de la mer du départ élévation
a fonds perdus
bord de mer
canto
chanson perdue
de la mer
du départ
élévation


Cliquez sur une image pour l'agrandir.

retour accueil